Et sinon côté maman ça donne quoi?

Une chose est sûre quand bébé est là, toutes nos pensées, toutes nos conversations tournent autour de lui! Dur de passer et de penser à autre chose. Et au cas où on y arriverait des petts cris de chats viennent souvent nous rappeler que « ah oui c’est vrai, j’ai un bébé! »

C’est vrai que toute la journée je suis  partagée entre passer mon temps à admirer cette petite citrouille et l’envie de vivre ma vie comme avant. Prendre mon sac, mon manteau et aller faire un tour, m’endormir devant un film le dimanche après midi, travailler des heures d’affilée à mon ordinateur.

Petite citrouille est encore petite, elle n’a qu’un mois et quelques jours, alors bien sûr c’est moi qui me plie à son rythme, mais parfois elle se fait discrète, et se réveille plus tard que ce qu’elle n’aurait dû pour son biberon. Je pourrais presque l’oublier!

photo--13--copie-1.jpgDans l’écharpe, parfait pour blogguer quelques instants entre deux biberons!

Et à la fois, je n’arrive pas à envisager de la faire garder, même par ma belle mère. La laisser à mère irait mieux déjà… Non j’ai pas envie de la laisser, elle est toute petite, toute neuve, j’ai l’impression de ne pas en voir profité, alors que, bon sang, j’y passe mes journées! Quelle contradiction!

Quand je regarde mon ventre avec les cicatrices de la coelioscopie et celle de la césarienne, je réalise le chemin parcouru, je me dis que je suis marquée par cette histoire. A vie mon corps se souviendra que j’ai une petite puce! Mon corps qui me fait des siennes depuis ce week-end, alors que je prends la pilulle que m’a prescris la maternité (pillule qui se prend en continue sans arrêt entre les plaquettes), j’ai des saignements… Qu’est ce que cela peut bien être? J’ai parfois des douleurs au bas ventre, comme de fines douleurs de règles. Je vois le gynéco (le beau chirurgien!) mardi prochain donc je verrai tout cela avec lui.
Mon ventre est encore un peu gonflé, surtout à l’endroit de la cicatrice. Pour être mieux dans ma peau, je porte une gaine. D’une ça me permet de me tenir droite et de deux, c’est utile pour avoir l’illusion d’un ventre plat et remettre des jeans. J’ai l’impression d’être « soutenue » en plus. Ce n’est donc pas qu’un objet de torture!!

Côté couette, la fin de grossesse a été synonyme de disette. Le psychologique n’étant pas au beau fixe puisqu’on s’inquiétait pour la petite citrouille. Notre libido est revenue dès qu’on s’est retrouvé à la maison à trois (mon homme a été tout seul à la maison pendant le mois où j’ai été hospitalisée), posés et réalisant que notre quotidien allait enfin redevenir agréable. Je l’ai retrouvé charnellement, et comme ça fait du bien!!

Ma vie de nouvelle maman est donc pleine de contradiction, un balancement perpétuel entre Maman, Femme et Amante. L’ajustement et l’équilibre est difficile à trouver. Profiter de bébé pour avoir moins de difficulté à la laisser bientôt, profiter de mon Homme pour ne pas créer de distance qui nous éloignerait à petits pas, profiter de mon « temps libre » avant de reprendre le travail d’arrache pied… quel programme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s