Je ne veux pas « prêter » bébé, c’est grave?

Je me suis fais violence ce week-end; j’ai laissé ma petite citrouille à ma belle-mère le temps d’un après midi (13h30-16h30). Je sais que ça lui fait un plaisir immense et puis je me dois d’habituer ma petite puce à d’autres visages, d’autres façons de faire… Je sais qu’il y aura des moments où nous ne pourrons l’emmener, il faudrait donc que je m’en sépare. Exemple typique : samedi prochain, un anniversaire dans un restaurant en terrasse couverte donc espace fumeur. Ce sera le premier moment où je devrai la laisser à ma belle mère. J’ai donc choisi de faire une période d’adaptation, tant pour moi que pour bébé. 3h ce samedi, donc, 3h demain et 3h jeudi avant cette fameuse soirée, samedi.

Ce week-end, ça s’est plutôt bien passé. J’ai passé un bon après midi mais j’avais hâte de rentrer et de retrouver ma petite puce.

Hier, repas dominical dans la famille de l’Homme. Petite citrouille a rencontré ses arrières grands parents. De toute l’après midi, j’ai eu l’impression d’être privée de mon bébé. Elle est passée de bras en bras, sans jamais m’être redonnée. J’ai eu l’impression qu’elle ne m’appartenanait plus…
J’en suis arrivée à m’interroger. Bébé ne m’appartient pas, c’est un être humain à part entière, elle appartient à une famille, est la descendante d’une lignée. Est ce que chaque personne de cette famille se sent un peu « propriétaire » de cette petite puce?
J’ai eu l’impression que tous voulait se l’approprier sans jamais nous demander notre avis…

Résultat de l’expérience : une maman frustrée et énervée, un bébé creuvé car elle n’a pas dormi correctement et une soirée horrible car beaucoup de pleurs et de réveils en sursauts (lien de cause à conséquences?).

J’ai beaucoup de mal à la laisser dans les bras de quelqu’un d’autres quand elle pleure. Si je suis en train de discuter pendant ce temps j’ai énormément de mal à me concentrer sur ce que me raconte mon interlocuteur; 85% de mon cerveau est concentré sur les pleurs de mon bébé qui semble me réclamer à corps et à cris! Et finalement quel plaisir quand elle se calme à peine posée dans mes bras!

Je trouve la séparation vraiment dure et encore, je m’estime heureuse de ne pas reprendre encore le travail! Je pense aux mamans qui doivent confier leur petit à 2 mois et demi. A la fois je n’ai pas envie d’être de ces femmes qui ne vivent que pour leur bébé. J’ai envie d’avoir une vie de femme par ailleurs; une vie avec mon Homme, une vie professionnelle, une vie avec mes copines, tout ça en plus de ma vie de maman. Je me fais violence en provoquant la séparation un petit peu plus tôt, pour essayer de la faire en douceur. Je ne pense pas que Petite Citrouille s’en aperçoive ou en tout en souffre. Autant le faire lorsqu’elle est petite, ce sera plus dur ensuite… (pour qui?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s