La deuxième fois

La deuxième fois, je connaissais les sensations

La deuxième fois, je connais l’étape d’après

La deuxième fois, j’y prêterais moins attention

La deuxième fois, ce sera du déjà-vu

Et pourtant le charme opère la deuxième fois. Un petit bébé, porté durant 9 mois, qui ouvre ses grands yeux noirs encore mal voyants et me regarde, ça m’a fait craqué. Sa petite main qui serre mon pouce pendant son biberon, ça m’a fait craqué. Son premier sourire, ça m’a fait craqué. Et aujourd’hui encore, quand il me sourit à moi, qui le regarde au dessus de son berceau, qu’il remue ses jambes de contentement…

…je suis complètement tombé sous le charme de ce deuxième bébé. Un amour de Maman qui n’efface pas le précédent, qui se rajoute, qui fait gonflé le coeur, d’amour, de fierté, d’espérance et de joie.
Non ce n’est pas le même amour, il est différent. Non il n’est pas moins fort pour autant.

Qui eut crû que le charme opérerait une seconde fois?

bébé sourire

3 mois pour mon petit lutin

Valentin a déjà trois mois.

Tu es un bébé vraiment mignon, qui sourit tout le temps.
Je ne t’entends que lorsque tu as faim ou lorsque tu rigoles sous ton arche de jeu.
Tu dors désormais de 20h à 8h. Bientôt tu iras dans ton lit à barreau, dans la même chambre que Raphaëlle, en attendant d’avoir la tienne dans la nouvelle maison.
Tu détailles avec beaucoup d’attention les jouets en hauteur, tu gigotes jambes et bras.
Voilà deux jours tu as saisi un oiseau avec de longues pattes en tissus, tu l’as tenu avec vigueur un long moment. Bientôt, tu attraperas tout ce que tu voudras.
Tu commences à nous faire connaître ta jolie voix de tes « A-EUH » et tu sembles tenir de longues conversations en me regardant bien droit dans les yeux.

J’aime te voir t’éveiller jour après jour.
J’aime te voir suivre du regard ta grande soeur.
J’aime de te voir un peu effrayé lorsqu’elle s’approche de toi avec une cuillère de dinette et qu’elle te la fourre dans la bouche pour que tu manges la soupe virtuelle. Tu tètes la cuillère avec patience.
J’aime ton sourire si franc et ton regard malicieux.

Valentin 3 mois
Valentin 3 mois
Valentin 3 mois
Valentin 3 mois

2 mois pour mon petit lutin

Valentin a deux mois aujourd’hui, l’occasion d’une petite photo. Je n’ai pas réussi à immortaliser un de ses jolis sourires.

Tu es tout joufflu, tu as un petit double menton et des cuisses Bibendum, un vrai bébé dodu d’amour.
Tes petites mains saisissent mon collier, mes cheveux, ma chemise dès qu’ils sont à ta portée.
Tu adores dormir sur le ventre.
Tu nous a offert 4 belles nuits d’affilée (dernier biberon à 20h, premier à 6h).
Tu aimes les câlins et les promenades en écharpe dans laquelle tu t’endors instantanément.
Tu dors dès que la voiture démarre.

J’aime comme tu accroches mon regard.
J’aime comme tu me souris.
J’aime ta quiétude quand je te donne ton bain.
J’aime tes petits gestes désorganisés quand tu bois ton biberon.
J’aime tes petits cris de souris, ces petits cris de nourrisson qui disparaissent si vite.
J’aime ta jolie bouche si bien dessinée.

J’aime ce sentiment de passer mon premier Noël « complète ».

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/1a1/57756348/files/2014/12/img_0084.jpg

Préparer Noël pour les touts petits

A presque 23 mois pour Raphaëlle, Noël devient un petit peu plus concret pour elle cette année. Pour Valentin, 2 mois, bien sûr, c’est bien abstrait pour lui, et surtout bien moins important qu’un câlin de Papa ou Maman, et bien moins encore qu’un biberon quand c’est l’heure de manger (ce petit a une horloge dans l’estomac tellement il est ponctuel!). Le nombre de lumières étant plus importantes (bougies, guirlandes…), l’éveil de Valentin est tout de même plus sollicité.

Nous avons décidé que notre petite famille donnerait son sens premier à Noël, c’est à dire, une fête religieuse avant tout. Les familles sont très contente de cette évènement et c’est l’occasion d’offrir des cadeaux aux gens que l’on aime beaucoup. Là dessus, nous expliquerons à nos touts petits qu’il y a une jolie histoire de Noël, aka le Père Noël qui peut apporter un cadeau aux enfants qui ont été bien sages (histoire de ne pas gâcher la magie aux autres enfants de notre entourage).

Cette année, Raphaëlle nous semble bien petite pour toutes ces explications. Nous lui avons expliqué la crèche, le petit Jésus, très brièvement. Nous lui avons expliqué le Père Noël, les rennes, le traineau très brièvement aussi. Cette année, nous avons axé sur la décoration : le sapin, la couronne, les guirlandes, les boules de Noël.
Noël va être l’occasion d’aller chez mes parents, le temps d’une semaine de vacances. L’Homme et moi sont aussi excités l’un que l’autre à cette idée donc notre enthousiasme pour Noël passe aussi par là. Nous avons expliqué à Raphaëlle que nous allions dormir dans la voiture (aka voyager de nuit), pour aller voir Mamilyne et Papi Jo (« et Fam », oui « et Flam », le chat de mes parents). Il y aura aussi ma soeur et son chéri. Mais surtout plusieurs jours tous ensemble, ce qui est assez rare et agréable pour être souligné et attendu de longue date!

A cela s’ajoute mon cadeau à moi, celui dont j’ai rêvé durant mes années infertiles : les pyjamas de Noël. C’est ne tradition tellement kitsch, mais que j’attendais de pouvoir réaliser avec impatience. Et cette année, sacre parmi les sacres, j’ai commandé 2 pyjamas, l’un en 24 mois et l’autre en 3 mois, hiiii! Voilà, j’ai eu mon Noël à moi!!

Avec tout cela, Raphaëlle sent bien l’excitation monter.

Nous préparons des cadeaux « home made » pour les grands parents, lors d’après midis froids et pluvieux. Cette notion de « cadeau » semble bien abstraite à Raphaëlle et encore plus lorsqu’on lui demande quel cadeau elle a commandé au Père Noël! Quelle drôle de question quand on y pense pour une enfant d’à peine 2 ans!

J’ai donc réfléchi à des jeux et des livres qu’elle va pouvoir appréhender lors de cette année 2015, les ai listé pour donner des idées à l’entourage. J’y reviendrai…

Et puis nous avons fait des photos de Noël, j’y reviendrai aussi …

 

6 semaines après

6 semaines après la naissance de mon petit Valentin…
… de grands yeux bleus bien ouverts
… quelques sourires qui commencent à pointer
… les bodys taille 1 mois sont remisés dans les cartons
… les horaires de repas sont plus réguliers, déjà un biberon en moins par 24h!
… bientôt une nuit complète? (#hate)

… la maisonnée s’organise, les repas sont plus équilibrés et pris à des horaires cohérents
… je suis moins déboussolée à « gérer » mes deux touts petits à la fois, surtout le soir durant le trio « bain-dîner-coucher »
… la fratrie commence à tisser des liens : Raphaëlle réclame son petit frère dans les bras, Valentin la dévore des yeux dès qu’elle parle près de lui

… Raphaëlle fait des progrès fulgurants en langage et sur de nombreux autres domaines, on en découvre tous les jours
… j’ai bon espoir de reprendre un rythme régulier pour écrire ici!

Les doudous chat

Doudou chat est un des nombreux doudou offerts à Raphaëlle à sa naissance. Il m’a plu, lui plus que les autres. Ses grands bras, ses longues jambes et sa tête sympathique ont eu raison de moi. Nous n’avions pas choisi de doudou avant sa naissance, rapport au fait qu’on avait d’autres chats à fouetter. Finalement doudou chat n’a pas été offert par une personne très proche de nous mais ce petit cadeau de naissance me fait penser à ces anciens gentils voisins très souvent.
Il est facile à saisir, Raphaëlle l’a « acrapé » (comme elle dit aujourd’hui) assez tôt. Il est tout doux et se lave très facilement.

Quand il a été adopté pour de bon par la demoiselle (entendez réclamé pour la sieste et la nuit), je suis allée en acheter un second, au cas où.

Et puis quand j’ai vu que le magasin où il est vendu (Monoprix pour ne pas le nommer) le faisait désormais en bleu, j’ai craqué. Valentin a donc son doudou chat bleu. Peut être l’adoptera-t-il lui aussi? Affaire à suivre…

doudou enfant

doudou

doudou chat

 

Article non sponsorisé

L’allaitement avorté

allaitementL’allaitement de Valentin s’est mis en place le plus naturellement du monde, il savait téter, je connaissais la position à lui faire prendre. J’avais envie d’allaiter mais toujours des doutes, jusque dans la salle d’accouchement, les « mais » étaient bien présents, du coup j’hésitais encore et toujours. Finalement je me suis laissée guidée par ce petit être tout neuf, qui tétait déjà goulûment, en silence, à tel point que les sages femmes doutaient qu’il buvait bien.

Les trois jours passés en tête à tête avec lui à la maternité ont été idylliques, l’allaitement était comme dans les livres : na-tu-rel. J’avais bien quelques interrogations nocturnes que ma copine Mymy savait dissiper, et là le décalage horaire entre Marseille et Dubaï était le bienvenu!
Je n’avais rien d’autre en tête que ma famille; ce petit Valentin à présenter à sa grande soeur, la grande soeur qui nécessitait toute mon attention à chacune de ses visites avec l’Homme, qui lui même était partagé entre rester avec moi et rentrer avec notre Petite Citrouille.

Nous avions convenu ensemble bien avant la fin de la grossesse que l’Homme rentrerait chaque soir à la maison, avec Raphaëlle, pour qu’elle garde ses marques et je ne trouvais d’aucune utilité qu’il soit aussi fatigué que moi par la vie à la maternité. Il est bien connu qu’un hôpital n’est pas le meilleur endroit pour se reposer, entre deux visites de sages femmes, de puéricultrices, du personnel d’entretien et cie…

3 jours et 4 nuits en tête à tête avec ce petit inconnu que je n’osais pas trop manipuler encore. J’ai attendu la fin de sa deuxième journée pour lui enlever son bonnet et observer son crâne, détailler ensuite chaque partie de son corps, pour le découvrir. Nous faisions connaissance.

Durant ce temps, on s’occupait de l’intendance pour moi : les repas, le ménage, et Raphaëlle. L’allaitement dans ces conditions était facile, je ne l’ai compris qu’une fois rentrée à la maison… Après 10 jours à peine d’allaitement, j’ai choisi d’arrêter là, de préférer « la facilité » du biberon. Je ne me cherche pas plus d’excuses que celles déjà citées, j’avoue même avoir éprouvé un certain soulagement à disposer de mon corps pour moi et moi seule. Je crois que la grossesse puis l’allaitement à la suite faisaient beaucoup. J’avais beau me dire que la lactation allait se régulariser, je vivais mal de me réveiller, le tee-shirt trempé par les écoulements nocturnes. En l’écrivant je me dis que c’est finalement un détail. Peut être…

Toujours est-il que depuis l’arrivée du biberon dans la bouche de Valentin, je prends bien plus de plaisir à lui donner à manger, je le câline avec douceur, je le bizouille beaucoup plus. En quelque sorte, le biberon nous a rapproché.
Envolée donc la culpabilité de ne pas allaiter, place à une maman bien mieux dans sa peau, ravie de se retrouver un peu et de profiter de ses kids!

Crédit photo : santepratique.fr

SelectionHC

Valentin, 17.10.14

Valentin est arrivé vendredi, il s’est annoncé tout en douceur, quelques douleurs mais avec bonheur.

Une journée de bureau « classique » de 9h (heure de notre arrivée à la maternité) à 18h05 (heure de naissance de Valentin) et nous étions 4!

Un papa heureux qui a couru tout le week-end entre Valentin et moi à la maternité et Raphaëlle avec lui à la maison. Nous avons essayé de conserver son rythme tout en lui faisant rencontrer son petit frère dans de bonnes conditions.

Elle est parfois très douce avec lui, lui caresse les joues et les mains et parfois un peu plus brusque lorsqu’elle est « dans l’action ». Les pleurs de Valentin ne la perturbent absolument pas, elle continue sa petite vie de petite fille de 20 mois.

Valentin prend ses marques sur Terre. Il a su téter au sein très vite, n’aime pas la sucette mais prend le biberon lorsque les circonstances le nécessitent.

Et de mon côté, jusque dans la salle d’accouchement, je ne savais pas si j’allais l’allaiter, je doutais de ma capacité à y arriver. Finalement je me suis laissée porter. Etre en tête à tête avec ce nouveau petit bébé durant 3 jours m’a permis de prendre mon temps et de prendre un petit rythme.
J’ai eu le bonheur d’avoir un accouchement voie basse et de m’en remettre bien vite, ce qui évidemment me change de mon expérience « césarienne » pour Raphaëlle qui m’avait demandé une phase de convalescence bien plus longue.

Nous sommes rentrés à la maison hier, tous les 4. L’organisation reste à trouver mais je me suis bien plus détendue que pour Raphaëlle et la vie me semble légère même avec peu d’heures de sommeil nocturnes.

Valentin-J2

SelectionHC

{38 SA} Brèves de grossesse

Mes copines enceintes en même temps que moi accouchent toutes les unes après les autres.
Je suis de moins en moins mobile, en tout cas je peux de moins en moins me baisser pour ramasser les jouets… qui restent par terre…
J’ai des contractions plusieurs fois par jour, elles restent non douloureuses.
Je prépare les affaires de bébé, les miennes, je remplis le congélateur de petits plats pour l’Homme et Raphaëlle pendant que je serai à la maternité.
J’ai hâte de rencontrer mon petit bonhomme déjà si tonique dans mon ventre.
J’ai peur de laisser ma poupée durant ces jours en tête à tête avec son petit frère.
Ma tête n’est plus au travail, je suis déjà en mode « louve », à préparer notre intérieur à son arrivée.
Je profite de mon Homme, de soirée à deux, sans se dire qu’on ferait mieux d’aller se coucher pendant que bébé dort.
On lit quelques livres sur les bébés, Raphaëlle est demandeuse. Elle a repéré les vêtements de son petit frère, les peluches qui lui sont destinées, elle sait que ce sont celles du « ti rère »

 

La liste de naissance de bébé 2

J’ai appris ma grossesse alors que Raphaëlle venait de souffler sa première bougie. J’utilisais encore quelques pièces de puériculture indispensable la première année. Je venais de prêter le transat à une amie, ainsi que le tapis d’éveil. J’ai donc gardé précieusement au fond de la cave, les cartons de vêtements et autres choses qui me seraient utiles pour la suite des évènements.
A J-30, je ne suis pas devenue une accro du shopping puériculture, j’ai pris le strict nécessaire. En effet, nous venons de trouver la maison de nos rêves et nous déménagerons début 2015. Moins nous aurons de choses à déménager, mieux cela sera!
Comme notre entourage nous demandait depuis quelques temps, avec insistance, ce dont nous avions besoin, nous avons créé une liste de naissance sur le site mesenvies.fr. Il a l’avantage de pouvoir réunir en une même liste des articles venant de sites différents. C’est très pratique, d’autant qu’on peut ajouter des articles au gré de ses navigations sur le web, de façon anarchique, puis trier et organiser par la suite. L’inconvénient, à mon sens, c’est que les personnes offrant le cadeau doivent payer les frais de port (l’article est acheté en direct sur le site retenu). C’est l’avantage de la liste de naissance sur un seul et même site, les frais de port sont comptés à la fin (voir mon avis sur la liste de naissance de Petite Citrouille chez Vertbaudet, dont j’ai été ravie). Je n’ai pas réitéré chez Vertbaudet cette fois car je souhaitais des articles qui sortent un peu de l’ordinaire, notamment pour la déco de la future chambre de mon baby boy.

liste de naissance bébé garçon

1. Lit à barreaux basique chez Ikea, 79€ – 2. Tour de lit Vertbaudet, 44,95€ – 3. Tapis assorti Vertbaudet, 69,95€  – 4. Etagère-bibliothèque Vertbaudet, 74,95€ – 5. Meuble de rangement Ikea, 82€ – 6. Jolie guirlande, 32€ les 35 boules, La case de cousin Paul

Voici pour les grosses pièces qui composeront la décoration de sa future chambre. Dans un premier temps, il sera dans notre chambre puis lorsqu’il aura un rythme jour/ nuit, il pourra dormir dans la même chambre que Raphaëlle. Dans la nouvelle maison, chacun aura sa chambre.

Côté puériculture, nous avons mis sur la liste de naissance un lit parapluie que nous avons eu le plaisir de tester et d’approuver à plusieurs reprises pour Raphaëlle : le Babybjörn, ainsi qu’un siège auto, qui ne servira pas tout de suite mais il s’agissait des grosses pièces à acquérir. Les grands parents ont offert ces deux articles. J’ai trouvé un trio nacelle-cosy et poussette sur Le Bon Coin. Je vais récupérer le transat et le tapis d’éveil prêtés et notre fidèle petite baignoire continuera ses bons et loyaux services.

La liste comprend également quelques idées de jouets, de livres, de vêtements pour que les gens aient une idée de ce qui nous plaît. Elle servira de « wishlist » pour Noël également.

C’est un petit plaisir de penser à ces petits détails, à ces petits objets qui rempliront l’espace de notre futur baby boy.